urban

PERMIS DE VÉGÉTALISER ACCORDÉ

L’agriculture urbaine. C’est ce qu’a souhaité poursuivre la ville de Lille en lançant un appel à ses habitants avec l’annonce de son nouveau permis de végétaliser. Si vous aviez déjà la possibilité de décorer vos façades avec des fleurs, sachez que vos pulsions jardinières pourront désormais s’étendre jusqu’à votre trottoir d’en face, au rond point d’à côté ou à toute autre surface appropriée. Destiné à tous ceux pour qui les mots « semer » et « gaieté » reviennent au même (riverains, associations, écoles..), ce « permis de jardiner » apparaît comme une rafraîchissante manière d’agir pour son environnement et de créer le dialogue entre voisins.

 

 

 

LES LILLOIS ONT DÉSORMAIS LE FEU VERT
 

 

Depuis deux mandats déjà, Lille fleurit. Il est vrai que jusqu'ici, un grand nombre d’actes citoyens similaires pouvaient d’ores et déjà être dénombrés (dont l’exemple le plus flagrant reste « La ferme solidaire » à la Gare Saint-Sauveur). Pour autant, l’annonce de ce « permis de végétaliser » n’en reste pas moins l’officialisation la plus explicite de cette nouvelle mouvance qui a déjà gagné plusieurs métropoles. C’est ainsi que Paris, Bordeaux, mais aussi Marseille ont pu voir leur centre-ville se transformer en petit poumon vert et proposer des balades florissantes à leurs habitants.

 

Les objectifs de cette nouvelle mesure sont multiples et de différentes natures : inciter à quitter son appartement pour pratiquer une activité en extérieur et rencontrer son voisinage, faire naître une sensibilité écologique chez les lillois et les rendre acteurs de la transition et, naturellement, inviter à améliorer son cadre de vie en augmentant le nombre de végétaux et la production de nourriture plus saine dans son quartier. En résumé : convier les habitants à se soucier de leur environnement, et plus largement de la nature. À long terme, pourquoi ne pas espérer faire descendre de quelques points le taux pollution en ville, tout simplement ?

 

 

 

 

JARDINS LILLOIS, EN VEUX-TU EN VOILÀ
 

 

Depuis sa mise en place fin juin, le mode opératoire a, semble-t-il, été accueilli à l’unanimité. Il faut dire que la ville y a mis les moyens : pour ceux d’entre vous qui seraient encore des non-initiés, sachez que des agents municipaux ont même été prévus pour vous accompagner dans votre jardinage. Et tout le monde peut se sentir concerné. Le permis de végétaliser a été pensé pour prendre les airs d’une « offre multi-formats » pouvant s’adapter à tout type de jardinier. Solitaire, en groupe, désireux de rejoindre un collectif, disponible de façon régulière ou ponctuelle : soyez tous les bienvenus !

 

Pour bénéficier de ce « permis de végétaliser », il suffit de proposer son projet à la Direction municipale des parcs et jardins de Lille. En fonction de sa dimension et de l’endroit concerné, la ville pourra évaluer et valider votre projet. Une fois le permis accordé, il convient cependant de respecter la charte établie : « ne recourir qu’à des méthodes de jardinage écologiques, entretenir son dispositif de végétalisation et en assurer la propreté, n’occasionner aucun risque ni aucune gêne » et enfin « choisir des végétaux adaptés à l’environnement urbain lillois ».

 

 

Bonne nouvelle ! Le prochain printemps s’annonce donc luxuriant et les rues lilloises parfumées. Chez #swamlille on espère que ce genre d’initiative fera voir le jour à de nombreux quartiers fleuris. Pourquoi pas le vôtre ?

 


photos : @Flickr